A moins d'une semaine de l'élection cantonale partielle du 6eme canton de Nice, l'appareil UMP est en route.

Vendredi 28 août a été de ce point de vue une journée emblématique. Dans la journée, Christian estrosi a posé la première pierre de la passerelle du Paillon, réclamée depuis longtemps par les habitants du pasteur Sud, inauguré la maison du projet de l'ANRU, alors que l'ANRU est déja bien entamée et que cette maison est déja ouverte depuis un moment.

Mais le "must" de la journée restera certainement son intervention à la passerelle où il se mit d'un coup à évoquer la prison de Nice et son avenir.

A un moment, il dit " C'est officiel, je vous le dis aujourd'hui : le gouvernement a pris une décision définitive. il a reconnu la nécessité de déplacer la maison d 'arrêt de Nice et a décidé de la remonter dans la vallée du paillon".

Cela est présenté comme un scoop! Mais en fait rien de nouveau! Que le gouvernement reconnaisse la nécessité de déplacer la maison d'arrêt de Nice n'est pas nouveau. Depuis Elisabeth Guigou, tous les gardes des sceaux qui se sont succédés l'ont affirmé.

Et c'est Rachida Dati, qui a, au contraire, fait prendre du retard à ce dossier en venant affirmer, à Nice, que le dossier du transfert de la maison d'arrêt de Nice n'était pas une priorité pour le gouvernement. Alors que déja l'an passé, Christian Estrosi annonçait son transfert.

Or la nouvelle ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, n'a  pour l'instant rien confirmé. Que je sache notre omniministre a déja beaucoup à faire avec son secteur, l'industrie !

Et le ministre maire n'a pas précisé le lieu exact du transfert, ni même la commune qui aurait été choisie. Dit en parler vrai, cela veut dire que le dossier n'a pas avancé d'un poil. Quand on ne précise ni la commune, ni le terrain pressenti, les choses sont claires. Et je tiens a rassurer les élus de la vallée du Paillon, même s'ils ont raisond e s'émouvoir, ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Ce n'est pas pour demain.

Ce n'est qu'une annonce bidon pré-électorale de plus. J'espère que les résidents de Pasteur ne s'y laisseront pas prendre, tant je déteste ce type de pratiques qui démontrent avant tout un profond mépris de l'électeur.