Le blog de Patrick Allemand

28 septembre 2009

Changement d'adresse

demenagement

Retrouvez désormais mon blog sur :

www.patrickallemand.fr

Posté par patrickallemand à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 septembre 2009

Le 1000eme message, l'heure d'un bilan aussi !

Voilà la décision est prise. Ce blog va fermer.

Ce n'est pas sans douleur car tout le monde connait mon attachement aux choses qui rythment mon engagement et mon parcours politique. Ce 1000eme message sera le dernier du blog  patrickallemand.canalblog.com.

1000 messages. Que de chemin parcouru depuis, en trois ans. Des victoires, des défaites, un combat sans cesse renouvelé pour faire progresser nos idées, pour apporter un autre éclairage sur une information que par le biais de la presse traditionnelle. Des messages dans une indifférence totale, d'autres déclenchant des réactions passionnées. patrickallemand.canalblog.com, cela a été 1000 messages, 4351 commentaires, 259675 visisteurs et 593591 pages lues, soit 2,29 par visiteurs en moyenne.

Le blog cela a été pour moi le moyen de faire passer des informations ignorées délibérement, de rectifier certaines informations tronquées. Je pense qu'il a été utile à l'enrichissement du débat politique. Comme vous le savez, s'il arrive que des jours sautent, c'est tout simplement parce que j'en suis le rédacteur. Il y a des moments où je suis trop pris, où je sature, où je n'ai pas le recul suffisant pour écrire quelque chose d'interessant, alors je préfère m'abstenir.

Le blog n'est aussi qu'on contre-pouvoir très relatif. Très épié dans la blogosphère qui s'agite à la moindre chose, il ne pénêtre pas le grand public. Il ne faut donc pas s'illusionner sur son impact, il ne remplace pas un vrai travail miltant de terrian et de communication.

Le blog est aussi pour certains un défouloir. Je me suis toujours refusé à entrer dans la polémique. Et je me suis tenu très au-dessus des injures que j'ai subi de la part de "quelques miteux" dont c'est devenu la raison de vivre, les pauvres. Entrer dans la polémique serait m'abaisser et dégrader les fonctions et responsabilités politiques que j'exerce. j'ai autre chose à faire. Ce n'est pas dans mon rôle de rassembleur, d'impulseur.

Moi, je n'ai qu'un adversaire, c'est la droite made in Alpes-Maritimes, c'est la toute puissance de l'UMP. C'est à eux que j'adresse mes critiques. A gauche j'ai des partenaires que je respecte dans leur diversité. La gauche, c'est une grande famille. Comme dans toute les familles, il y en a de plus turbulents que d'autres, de plus radicaux que d'autres, mais tout cela peut amener une dynamique constructive dès lors que l'on s'enrichit de nos différences et qu'elles ne constituent pas un frein à l'action contre la droite. C'est ce principe qui guide ma relation aux partenaires. Quand à ceux qui passe leur temps à me faire des crocs en jambes, je les méprise. Je suis là et bien là et pour longtemps encore parce que j'ai une chance extraordinaire, c'est d'être encore "quadra" et absolument pas usé !

J'éprouve toujours autant de plaisir à présider une réunion fédérale comme hier soir pour organiser la participation du PS à la votation citoyenne, qu'à conduire une délégation à l'étranger pour représenter la région, mener une joute oratoire contre Estrosi dans l'arène du Conseil Municipal, faire une sortie d'école comme hier après midi au contact de la population, ou présider une réunion de chefs d'entreprise à l'hôtel de région à Marseille. Le jour où la passion s'étiole, où le plaisir disparait, c'est l'efficacité de l'engagement qui trinque.

La rénovation, la modernité du parti ne me fait pas peur parce que depuis mon engagement militant, j'ai toujours été de ce côté là. De Michel Rocard à Ségolène Royal j'ai toujours été du coté de ceux qui avait une autre vision du parti, plus ouvert, plus ancré dans la société.

Dans notre fédération, cettre révolution de velours a déja été conduite sans que certains ne le voient venir. Il n'y à qu'à voir la composition du conseil fédéral. Plus de la moitié des conseillers fédéraux et des secrétaires de sections siègeant au conseil fédéral n'ont jamais exercé la moindre responsabilité. Toute une génération de trentenaires arrive aux reponsabilités et m'entourent. C'est ainsi que j'ai favorisé l'accès aux responsabilités de Xavier Garcia, notre porte parole, un vrai numéro deux, comme a pu l'être un temps Vincent Peillon pour François Hollande (en espérant que ça se termine mieux) ou comme peut l'être dans d'autres sphères Eric Ciotti pour Estrosi. Il en est de même pour Fouzia Ayoub, secrétaire de la plus importante section de la fédération, ou pour Khaled Ben Abderramane, chargé du comité d'agglomération, une responsabilité politque très importante. Sans oublier le talent d'Anne Julie Clary, ou de Yann Librati, pour lesquels j'ai une grande affection mais qui  sont désormais des "vieux jeunes militants", 11 ans déja pour Anne Julie, 16 ans pour Yann, qui est dans l'ordre derrière Michele Matringe, moi même, Paul Cuturello,  Christine Mirauchaux, et Sylvie Gautier, désormais parmi les plus anciens membres du Conseil Fédéral. Comme le temps passe vite!

1000 messages, c'est tout cela que mon blog a retracé. Mais pour écrire de nouvelles pages du combat de la gauche ensemble, ma jeune garde m'a convaincu d'évoluer, d'aller vers un outil plus convivial, plus complet, en bref plus moderne !

C'est donc désormais sur "patrickallemand.fr" (il n'y a pas plus simple) que vous me retrouverez à compter de ce jour.

le blog est mort, vive le blog!

Posté par patrickallemand à 12:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2009

Wipro : rendez l'argent !

wi

Je viens d'intervenir auprès de C. Estrosi en tant que ministre de l'industrie pour lui demander de récupérer les 5,2 millions d'euros encaissés par la société WIPRO au titre du plan de relance du gouvernement, 8 jours avant qu'elle ne rende publique sa décision de fermer le site de Sophia Antipolis. 61 emplois supprimés!

Voici le texte du courrier

Monsieur le Ministre,

Je souhaite, au vu d’éléments nouveaux et confirmés, attirer tout particulièrement votre attention sur la situation de l’entreprise Wipro NewLogic de Sophia Antipolis.

Comme vous le savez, cette société – anciennement NewLogic – a été rachetée en décembre 2005 par la multinationale indienne Wipro spécialisée dans la sous-traitance informatique.
Le site s’est développé au point de compter à ce jour 61 emplois.

En 2007, la société Wipro a organisé un transfert de technologies vers ses sites indiens.

En juin 2009 la Direction a annoncé la fermeture du site de Sophia Antipolis et le licenciement des 61 employés.

Or il s’avère qu’entre mars 2009 et le 8 juin 2009 la société Wipro a empoché 5,2 millions d’euros de la part de l’Etat français au titre du crédit impôt recherche, dans le cadre du plan de relance voulu par le gouvernement.

Cette pratique est proprement insupportable tant pour les salariés qui font face depuis à une direction qui n’assume que partiellement sa responsabilité en matière de reclassement, que pour les contribuables français.

C’est le principe de la double peine : on pille notre technologie puis on pille les fonds publics.
Je vous demande solennellement de tout mettre en œuvre pour exiger de Wipro le remboursement de ces 5,2 millions d’euros et de les affecter ensuite à un vaste plan de revitalisation du site de Sophia Antipolis où la suppression de plusieurs centaines d’emplois est par ailleurs annoncée.
Concernant la société Wipro je tenais à vous informer que la Région a rencontré les responsables du comité d’entreprise et a mis sur la table les moyens d’intervention dont elle dispose, à savoir :
- le recours en tant que de besoin pour les salariés devant faire l’objet d’un reclassement au fonds d’intervention régionale pour l’investissement social (IRIS) afin de permettre à chaque salarié de commencer sans délai des formations

- la possibilité de mettre en place une réponse aux projets de création d’entreprise issus des employés (un essaimage de 20/25 salariés, 4 créations d’entreprise comprenant de 3 à 4 salariés) par le biais des prêts régionaux à la création d’entreprise, à taux 0, et aux critères les plus souples possibles.

La Région est attentive à toute initiative de l’Etat qui viendrait compléter ou développer les réponses que les 61 salariés de Wipro NewLogic attendent.

De même, dans le cadre de la négociation globale, l’intervention du gouvernement me paraît indispensable pour faciliter les discussions entre la direction et les salariés concernant la reprise de la propriété intellectuelle de certains brevets.

En vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à la présente, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l'expression de mes sincères salutations.

Posté par patrickallemand à 15:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2009

La région soutient la Banque Alimentaire

header_logo

Ce matin j'avais donné rendez-vous à la presse pour une visite des locaux de la Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes. En effet, la banque alimentaire effectue un travail considérable mais bien trop méconnu du grand public. A l'inverse des Restos du coeur, dont l'action est très médiatisée.

La banque alimentaire des AM, c'est 25 ans d'existence, 1 770 000 repas distribués en 2008, et plus de 23000 bénéficiaires dans le département. En fait la banque alimentaire organise des collectes de denrées alimentaires, notamment auprès des grandes surfaces. Elle bénéficie également des surplus de nourriture de l'union européenne. Ensuite la banque alimentaire redistribue les denrées collectées auprès d'une centaine d'associations du département qui se chargeront de distribuer cette nourriture aux plus démunis.

Avec son nouveau Président, M. QUINTANA, c'est désormais une structure moderne avec une armée de bénévoles aux compétences impressionnantes.

En 2009, la banque devrait distribuer 500 000 repas de plus qu'en 2008. Près de 15% d'augmentation! Cela fait donc plus de 6000 repas par jour. Inutile de dire que cette association est en première ligne pour faire face aux ravages de la crise économique. Le Président m'a d'ailleurs confirmé l'émergence de cette nouvelle catégorie qu'on appelle les salariés pauvres. Ils existaient aux Etats Unis et en Angleterre depuis de nombreuses années (les fameux working poor obligés de cumuler 2 voir 3 petits boulots pour arriver difficilement à joindre les 2 bouts). En France il s'agit le plus souvent d'intérimaires ou de travailleurs à temps partiels qui travaillent mais n'arrivent pas à payer toutes leurs charges. Pour se nourrir ils sont donc obligés de s'inscrire auprès d'associations caritatives.

Face à cette situation, la région a doublé le montant de son financement en 2009 en le portant à 20000€. Nous avons également contribué à hauteur de 50% (16800 euros) à l'acquisition d'un nouveau camion frigorifique, équipement très important pour respecter la chaine du froid. La presse était là.

J'ai profité de cette occasion pour évoquer devant les bénévoles et la presse une des conséquences méconnue de la réforme à venir sur les collectivités locales. En effet le comité Balladur a proposé de supprimer la clause de compétence générale des collectivités locales. Il y a d'une part les compétences obligatoires transférées par l'Etat aux travers des lois de décentralisation successives: pour les régions il s'agit notamment du développement économique, des lycées, de la formation professionnelle ou encore de l'aménagement du territoire. Mais il restait une clause de compétence générale qui permettait aux collectivités territoriales de mettre en oeuvre une politique volontariste dans n'importe quel domaine. C'est ainsi que la région PACA a pu développer une politique de solidarité appréciée par tous, et financer par exemple la banque alimentaire des Alpes-Maritimes. Si cette réforme est adoptée, les associations qui oeuvrent dans le domaine de la solidarité ne pourront plus se tourner vers la région. Je vous laisse deviner les conséquences dans notre département.

La banque alimentaire des Alpes-Maritimes est par ailleurs à la recherche de nouveaux locaux plus adaptés à l'immensité de leur tâche. Si vous avez des idées, n'hésitez par à prendes contact avec eux, ils sont implantés dans la zone industrielle de St Laurent du Var, Allée des peintres Secteur A1.

Posté par patrickallemand à 12:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Besson, ce héros des temps sarkoziens.

Il est des victoires trompeuses, dont il est difficile de se réjouir tout à fait. La décision annoncée par Eric Besson de ne pas signer un décret d’application d’une loi adoptée au Parlement en est une, même si nous nous sommes opposés de toutes nos forces au projet de loi de Brice Hortefeux notamment sur la question des test ADN.

Dans cette affaire, les « délais », la « logistique » et la « technique » ont bon dos : Eric Besson, en vérité, signe un nouvel épisode de la « mal gouvernance » instaurée par Nicolas Sarkozy à tous les étages de sa Présidence.

Bien loin de faire preuve du moindre courage, le nouveau Ministre de l’Immigration ne fait qu’abdiquer, pour des raisons de fond, devant l’absurdité d’une politique essentiellement populiste, marquée par sa désinvolture à l’égard des droits des personnes, sa brutalité envers les principes moraux et ses symbôles  telle l'arrestation de sans papiers devant les écoles de la République.

Nous assistons, en fait, à une nouvelle illustration d'une façon d'exercer le pouvoir à coups de slogans idéologiques, de promesses contradictoires, et de mesures inapplicables mais souvent symboliques et toujours destinées à fixer l'électorat du front national, clé de voute de la force électorale de Nicolas Sarkozy..

Rappelons que l’expérimentation sur les tests ADN, loin de constituer une avancée pour le droit des migrants, n’avait pas d’autre but que de faire diversion, en essayant de faire croire à l’opinion que la fraude au regroupement familial constituait un tel danger pour notre pays qu’il méritait un traitement par identification génétique des individus. c'est ce que vient de reprciser dans un long communiqué Najat Belkacem, la porte parole de Ségolène Royal.

Cette conduite démagogique des affaires du pays est autant de temps perdu sur des sujets aussi graves que ceux des flux migratoires et des règles de la bioéthique qui méritent autre chose que des projets lois avortés et des arguments fallacieux visant à tromper les Français.

Les tests ADN et l’identification génétique des individus n’ont rien à faire dans une loi sur l’immigration : c’est non seulement inutile, mais très dangereux pour l’avenir des libertés publiques, le droits des individus, le principe d’égalité entre les citoyens, le respect de la personne humaine.

En fait, plus banalement, il semble que bien loin de tout les grands principes, la décion d'Eric besson se soit avant otut heurtée au principe de réalité, à des questions de logistique et de coût financier. Si c'est le cas, nul doute que ce renoncement n'est que temporaire et que bientôt tel un serpent de mer l'affaire des tests ADN ressurgira.

Posté par patrickallemand à 09:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2009

Elections dans le 6eme canton:communiqué de presse

affiche_150x150

Bien sur, l’UMP conserve le 6eme canton mais la très nette progression de Xavier GARCIA entre les deux tours prouve qu’il a su créer une dynamique de rassemblement qui est allé très au-delà de la gauche.

Cela démontre qu’il est en train de se construire dans cette ville une alternative qui, au-delà de la gauche rassemble chaque jour davantage de démocrates et de républicains sincères opposés à l’emprise d’un système tout puissant, le système Estrosi.

C’est de bon augure pour l’avenir.

Je salue notamment les électeurs communistes et verts dont l’impeccable report a permis de faire dans les urnes l’union, nous donnant à tous une leçon a méditer.

Posté par patrickallemand à 18:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 septembre 2009

La journée du 3 octobre, décisive pour l'avenir de la poste!

Le changement de statut de « La Poste » d'établissement public en société anonyme ouvre la voie à sa privatisation et fait peser de lourdes menaces sur le devenir de ce service public.

D'ores et déjà, 6 100 bureaux de poste sur 17 000 ont été transformés en « partenariats » et plusieurs milliers d'emplois ont été supprimés depuis 2002, au détriment de la qualité d'accueil des usagers, du service de distribution de courrier et des conditions de travail des salariés.

Nicolas Sarkozy invoque la double contrainte européenne et financière pour justifier son projet. Il prétend que l'Europe impose un changement de statut au regard de la fin du monopole sur la distribution du courrier de moins de 20 grammes. Cet argument est faux. En aucun cas l'Union européenne n'impose de modifier le statut de l'opérateur et encore moins sa privatisation. D'un point de vue financier, La Poste dispose d'autres moyens que la privatisation pour faire face à ses besoins de financement.

Les élus socialistes et républicains ne peuvent accepter cette attaque contre ce service public de proximité dont les missions sont indispensables en matière d'aménagement du territoire et de lien social. A un moment où le gouvernement multiplie ses attaques  contre l'aménagement du territoire, le service public postal doit être maintenu, mais aussi modernisé et rénové. Il doit concilier efficacité, principes d'égalité et d'universalité.

Une mobilisation de grande ampleur est nécessaire afin d'affirmer au gouvernement notre refus de son démantèlement et faire connaître nos priorités.

Le collectif national de mobilisation contre la privatisation de La Poste (dont le Parti Socialiste est membre ainsi que l'ensemble des partis de gauche, des syndicats et les associations d'usagers), a décidé d'organiser une « votation citoyenne », symbolique, le samedi 3 octobre prochain, avant le débat sur le projet de loi sur l'avenir de « La Poste » qui se déroulera durant le mois d'octobre à l'Assemblée nationale.

Dans un département comme le nôtre, où le PS est représenté au collectif par Christine Dorejo, en qualité de Secrétaire Fédéral chargée des relations avec le mouvment social, cette journée du 3 octobre va être observée à la loupe et revêt une importance particulière compte tenu du fait que la gauche tient très peu de mairies.

L'engagement militant va donc être essentiel. La mobilisation des quelques 70 élus socialistes et républicains peut être décisive dans le succès de cette initiative. Le collectif aura notamment besoin d'aide pour relayer la « votation citoyenne » organisée dans nos territoires.

L'organisation de cette journée sera également riche d'enseignements sur l'état de l'unité à gauche. Compte tenu de notre faible nombre de mairies, nous devons impérativement travailler tous ensemble parce que l'enjeu, l'avenir de la poste, dépasse les "bisbilles" habituelles. Le Parti Socialiste y est en tout cas prêt !

Posté par patrickallemand à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2009

soutien aux artistes de rue : carences et manipulations

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il fallait beaucoup d'ingéniosité pour arriver à faire du rassemblement de soutien organisé hier aux artistes de rue par "Changer d'ère" et des acteurs de la société civile un semi échec. Le quotidien local y est parvenu, et sans que l'on puisse crier au scandale.

La recette est simple.

Vous organisez un point rencontre entre 18h et 20h qui correspond à l'esprit de ce rassemblement de soutien consacré à une protestation contre l'arrêté pris par le maire pour règlementer l'activité des artistes de rue.

La presse est là à 18 heures pile! Vous demandez au responsable (en l'occurrence moi) de dire pourquoi ce rassemblement est organisé. De ce point de vue, le journaliste ne "caviarde" rien. Mes propos sont scrupuleusement restranscrits, traduisant ainsi totalement l'esprit de mon intervention qui se situera aux alentours de 18h45, à un moment où le journaliste ne sera plus là.

Premiere carence : n'étant pas là entre 18h45 et 19h15, le journaliste ne peut qu'évoquer ce que j'ai dit alors que l'intérêt des prise de parole a été précisément de mixer des interventions d'élus ( M.L Nicaise Hernandez, Paul Cuturello ) et d'artistes, parce qu'ils sont arrivés... après le départ du journaliste !

Deuxième carence : effectivement à 18h, il y a 80 personnes...mais à partir de 19h15, il n'y a plus de tracts disponibles. Or nous en avions tirés 350 ! L'ampleur du rassemblement est donc d'une autre nature.

Troisième carence : les  artistes n'étaient pas là. Faux ! Tout a été organisé. Il y a eu deux performances en direct, celle de Nikkoli,( je reviendrai sur Nikkoli dans un instant) et celle des grapheurs. Une collaboration assez rare entre un peintre  et deux grapheurs en direct. Il fallait être aveugle pour ne pas le voir. Nikkoli a fait peindre aux enfants leur amour pour Nice. Les grapheurs Reno et Laurent ont réalisé une performance étonnante en moins de deux heures "LIBERTAS" écrit en lettres multicolores sur du bois. Deux panneaux reliés de plusieurs mêtres. "Mickaël Jackson" revenu parmi nous pour la circonstance. Un groupe de breakeurs a assuré le spectacle jusqu'à 20 heures. Les danseurs de capoiera étaient  à côté. Il est tout de même dommage qu'il n'y ait pas un mot la dessus.

Après les carences, vient la manipulation.

Mes propos résument parfaitement la problématique, je l'ai déja dit. L'article est bon. La réponse de Rudy Salles est normale. C'est la polémique classique que l'on peut rencontrer sur un dossier. L'opposition dénonce, et la majorité minore en disant qu'il n'y a rien à dénoncer.

Alors comment affaiblir le mouvement? Se servir de propos imprécis d'un artiste-peintre, en l'occurence Nikkoli. Dans cette affaire quelqu'un ment. Soit le journaliste, soit Nikkoli ! Comment Nikkoli peut il déclarer que je n'ai rien à faire ici alors que ma collaboratrice en mairie l'a reçu à sa demande le 23 juillet, et que je l'ai ensuite personnellement reçu pendant une heure, et que l'organisation de ce rassemblement de soutien, nous l'avons pensé ensemble !

Soit il a déclaré effectivement cela au journaliste et ce type n'est pas digne d'intérêt. Il a pu le faire pour de smotivations strictement personnelles, en pensant que cela lui serait utile pour obtenir l'indulgence du tribunal demain, ou en pensant qu'ensuite, Estrosi pour le remercier d'avoir par ces déclarations affaibli la puissance et la générosité de ce rassemblement, l'autorisera désormais à exposer ces toiles dans la rue. Mais la justice est indépendante, quant au reste...je ne veux pas y croire.

Soit il n'a pas tenu ces propos, ce qu'il m'a assuré de bon matin au téléphone, ( il m'a promis d'organiser un démenti dans la journée ). Il peut s'agir d'une incompréhension qu'il faut lever.  Ou alors, le procédé est peu reluisant. Pour l'instant j'accorde la bonne foi à tout le monde. Mais je demande solennellement à Nice-Matin de permettre à Nikkoli de rectifier ses propos, s'il en fait la démarche comme il me l'a indiqué.

Car Nikkoli n'est pas un homme à jouer sur les deux tableaux. Il s'en prend violemment au maire bien plus violemment que moi depuis plusieurs semaines (voir son site avec les photos de la police municipale embarquant ses toiles) et franchement il aurait du mal à faire croire qu'il n'y a pas de relations entre nous puisque c'est lui qui a proposé de se servir du rassemblement de soutien d'hier pour médiatiser un peu plus sa situation, par ailleurs inacceptable.

Et de tout cela, j'en détiens la preuve irréfutable. C 'est à moi qu'il a donné, comme convenu lorsque nous avions discuté ensemble de l'organisation, la facture, correspondant à la toile qu'il a peinte avec les enfants, soit 69,10 euros TTC. Je l'ai à la disposition de tout journaliste qui me la demandera.

Avouez que "pour quelqu'un qui n'a rien à faire là" ce sera quand même difficile à expliquer.

Note d'humour : D'ailleurs, je me demande bien maintenant à qui je vais l'envoyer cette facture, si je n'avais rien à faire là! A Estrosi? A Manu Gaziello, mon excellente collègue au conseil municipal, seule élue à avoir défendu Nikkoli ? ou tout simplement à Nikkoli?

Posté par patrickallemand à 11:27 - Commentaires [6] - Permalien [#]

08 septembre 2009

une élection cantonale partielle très instructive

Le premier tour de l'élection cantonale partielle du 6eme canton a livré un certain nombre d'enseignements très interessants.

L'abstention. Elle est colossale. A peine un peu plus de 20% de votants. On retrouve un niveau malheureusement normal pour une élection partielle bien loin des 32% du 12eme canton, ce qui avait été pour une élection partielle en mileu urbain, tout à fait exceptionnel. Il est vrai que l'enjeu n'était pas de même nature.

L' estrosisme rencontre ses  premières limites électorales. Le reflux timide est engagé. L'estrosisme, c'est le sarkozysme appliqué au local, c'est-à-dire l'union de toutes les droites et le syphonnage de l'électorat d'extrème droite. La droite s'est atomisée au niveau des candidatures mais demeure compact au niveau de l'électorat. Le candidat UMP efficacement secondé par l'ancien directeur de campagne de Patrick Mottard aux élections municipales de 2001,fait 40%, alors que les 3 dissidents (Ferrari, Cotta, Riccobono) peinent à faire 9% à trois.

Fait très interessant par rapport à la partielle du 12eme canton et par rapport aux municipales, pour la première fois la droite y compris avec les dissidents, ne fait pas 50% au premier tour.

La remontée de l'extrême droite. Elle est masquée par sa division entre FN et identitaires. De ce fait elle apparaît noyée au milieu d'un peloton de candidats aux alentours de 8%. Mais on voit bien que compte tenu des résultats décevants obtenus en matière de lutte contre l'insécurité notamment, par l'estrosarkozysme, les électeurs d'extrême droite, un temps séduits, commencent à retourner au bercail. C'est préoccupant et à surveiller car le total global est à plus de 15%. Une alliance des extrème-droites pourrait s'avérer dangereuse aux prochaines élections régionales.

La situation de la gauche. Elle n'est collectivement pas brillante.

Le PS ne réalise pas un bon score sans que la qualité de son candidat ne puisse être mise en cause. Bien au contraire. Xavier a fait et fait encore une campagne très active, très courageuse, très professionnelle. Cela s'explique par deux causes objectives.

1.La sortie du traumatisme des élections européennes est douloureuse et il n'était pas question de compenser par la notoriété d'un candidat puisque c'était précisément pour Xavier le baptême du feu. Mais le pari a été tenu. Il était important de rappeler que le PS est la première force de gauche sur cette ville.

Je tiens à l'émergence d'une nouvelle génération de socialistes ayant pignon sur rue, élus ou battus, parce que je suis déja dans la préparation des élections municipales de 2014. Avec Yann dans le 2eme, Xavier dans le 6eme, Frédérique dans le 12eme, tous capables de faire 40% et au delà, en s'appuyant sur l'expérience de Paul Cuturello et de Marc Concas dans les 14eme et 1er cantons. Partout le terrain doit être tenu et la prochaine inauguration d'une permanence du PS dans le 5eme canton confirmera cette volonté.

2.Le fait que nous ayions décidé cette fois de partir séparés avec les Verts qui a pu troubler une partie de l'électorat.

Le score des Verts est plus que correct. Il est intéressant d'ailleurs de constater que le candidat commun PS et Verts la dernière fois avait obtenu environ 15% des suffrages. Là le total du candidat du PS plus celui des Verts avoisine les 24%, soit un gain de 9%. Et cela ne se fait pas au détriment du PCF, qui lui aussi progresse de plus de 1% gràce à une très belle campagne de terrain d'Emmanuelle Gaziello. L'opération est donc plutôt bonne pour l'ensemble de la gauche.

Et d'autant meilleure que nous avons veillé, les uns et les autres au niveau des "fédé" à ce que la primaire soit exemplaire à gauche. Aucun mot de travers du candidat vert à l'égard du nôtre et vice-versa. Les électeurs savent désormais ce qu'ils ont à faire. Idem en ce qui concerne la candidate communiste.

Le problème n'est pas le score du PS, ou celui des verts, ou celui du PCF, le problème c'est le niveau de la gauche en général. Il est encore trop bas et nous devons tous travailler à le remonter. Cela ne me préoccupe nullement pour les élections régionales qui sont d'une autre nature et font appel à des réflexes électoraux particuliers et complexes. Mais cela me préoccupe énormément pour les futures élections cantonales de 2011, où, sous réserve d'un bon accord avec les partenaires, nous aurons ensemble à défendre les 14eme et 3eme canton, reconquérir le 12eme, et trouver une solution qui permette aux Verts de briguer eux aussi un canton sur Nice avec quelques chances de succès.

Et dimanche prochain me direz vous?

Je crois qu'il y a encore des marges malgré la manipulation scandaleuse que j'ai lu dans la presse ce matin! On parle de gauche éclatée. Pas tant que cela! Certes les verts ne prennent pas de position. C'est aussi ce qu'ils ont fait dans le Var, c'est tendance mais on ne va pas se fâcher pour ça. Ce que je constate par contre c'est que le MRC soutient le PS, que le PCF allié au NPA appelle à faire barrage à la droite, et que le PRG qui au premier tour soutenait le candidat du MODEM, appelle à voter pour le candidat de la gauche.

Il y a par contre un évènement que la presse locale passe sous silence. C'est que sur les 9 candidats éliminés, aucun, vous m'entendez bien aucun, n'a donné de consigne de vote pour l'UMP estrosite L.A (je mets ces initiales pour ne pas estropier son nom).

Le vrai titre d'un vrai journal aurait du être : l'UMP haute mais isolée, la gauche essaie de constituer un front du refus.

La parole est désormais aux électeurs du 6eme canton!

Posté par patrickallemand à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2009

Nice, l’art est aussi dans la rue !

COMMUNIQUE DE PRESSE

De nombreux acteurs de la société civile auxquels se sont joints les élus du groupe d'opposition municipale "Changer d'ère" organisent ce soir, mardi 8 septembre à 18 heures, devant le Palais de Justice, un rassemblement de soutien aux artistes de rue, à la suite de la volonté municipale de règlementer très strictement l'activité de ces derniers (arrêté du maire en pièce jointe).

Il s'agit, par cette action, d'adresser un message positif destiné à valoriser leurs talents, leur créativité et la place indispensable qu'ils occupent dans l'animation, notamment nocturne, d'une ville touristique comme Nice.

Venez nombreux !

Posté par patrickallemand à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fin »